A une courte distance du Rova de Tananarive, un peu plus bas que ce dernier, se dresse la somptueuse demeure du premier ministre malgache Rainilaiarivony (1828 – 1896), lequel faisait partie des Hova.

Les Hova étaient une classe sociale hétérogène constituée d’hommes libres et qui occupait un rang intermédiaire entre les Andriana (nobles membres des familles royales) et la caste des Mainty (serviteurs et soldats royaux), les autres castes étant formées par les esclaves affranchis et par les esclaves. Au fil du temps, les Hova prirent une part croissante dans la gestion du pays.

Rainilaiarivony remplaça son frère ainé, qui avait été à l’origine de l’assasinat du roi Radama II en 1863, d’abord comme chef de l’armée, puis comme premier ministre du pays.

Rainilaiarivony épousa successivement les reines Rasoherina, Ranavalona II et Ranavalona III. Il devint le véritable homme fort du pays durant une grande partie de la seconde moitié du 19ème siècle, le pouvoir de la Reine devenant plus formel que réel. Il mit en oeuvre d’importantes réformes juridiques, renforça les structures administratives et tenta de préserver l’indépendance de Madagascar, sans pouvoir empêcher la mainmise militaire de la France sur la Grande Ile dans les années 1895-97.

Rainilaiarivony n’eut pas d’enfant de ses épouses royales, mais eut une nombreuse descendance d’une femme, épousée précédemment et reléguée ensuite au rang de deuxième épouse. Le jour de ses noces avec Ranavalona II fut l’occasion d’un baptême public au christianisme, faisant du protestantisme la religion officielle de Madagascar. Les talismans royaux, tellement vénérés jusqu’alors par la dynastie Merina, furent détruits et remplaçés par la Bible.

Dans ses hautes fonctions, Rainilaiarivony amassa une immense fortune et fit bâtir le somptueux Palais Andafiavaratra, proche du Rova d’Antananarivo, par l’architecte anglais William Pool en 1873. C’est une imposante construction de brique et de pierre, coiffée d’un dôme de verre.

Ce palais est situé à l’emplacement où son père Rahiniharo, déjà premier ministre, avait établi un magnifique palais en bois de deux étages qui constituait déjà en quelque sorte le pendant du Palais de la Reine, 200 mètres plus haut, l’un dominant l’autre, par respect de la souveraine.

Rainilaiarivony fut démis de ses fonctions en 1895 par les Français, qui s’étaient emparés du pays, et envoyé en exil à Alger l’année suivante où il mourut un peu plus tard.

Le « Palais du Premier Ministre » connut ensuite diverses affectations tantôt militaires tantôt administratives ou académiques. A deux reprises, il fut le théâtre des grands procès politiques malgaches: en 1916, l’Affaire de la V.V.S. et en 1948, celle du M.D.R.M. Après l’indépendance de Madagascar en 1960, le palais abrita temporairement les services de la Présidence, puis du premier ministre malgache. Ravagé par un incendie en 1975, il a été restauré ensuite.

Aujourd’hui, le Palais du Premier Ministre Rainilaiarivony est un musée qui abrite les objets, images et mobiliers qui ont pu être sauvés de l’incendie du Rova d’Antananarivo en 1995. Son architecture a souvent été critiquée particulièrement par l’architecte Jully. Mais, le Palais reste le symbole de la puissance Hova dans l’histoire du pays.

Source willgoto.com

Voir les hôtels de la région