Voyager à Madagascar, c’est aussi apprécier la culture musicale de son peuple. Les Malgaches ont l’oreille musicale. C’est une évidence. Chaque ethnie chante à sa manière, mais la voix du Sud du pays est hors du commun.

Les ethnies du Sud maîtrisent leur timbre vocal à merveille. Quand ils chantent en solo, ils déploient une voix très particulière. Avez-vous déjà entendu les tubes de Matsubara ? Matsubara chante « Horombe » avec sa voix cuivrée. C’est une chanson sortie en 2001 qui parle d’une des curieuses contrées de la région. L’artiste, originaire d’Ihosy, promeut le beko et le tsapiky. Le beko est un style vocal polyphonique propre aux habitants du Sud de l’île. Le tsapiky est un rythme très entraînant. Le chanteur et guitariste Théo Rakotovao adopte également le beko dans ses divers chants de lamentation dont certains sont créés en faveur de la planète. Beaucoup d’autres artistes du Sud au timbre chaleureux se démarquent dans l’univers de la musique.

Les gens du Sud de Madagascar sont aussi charmants lorsqu’ils chantent en chœur. L’accord des notes de musique est juste. Plus même, le style est au rendez-vous ! Ils n’ont pas peur de déployer leur voix sans instrument. L’a-cappella est leur tasse de thé. L’on se rappelle de la world music du trio Salala et du groupe Vilon’Androy. Quand il s’agit de chants religieux, les chorales parviennent à déployer avec art ce qu’il y a au fond de leur âme. Cela vous pousse à vous recueillir.

Partagez
Partage avec tes amis










Submit