Grands pas. La région du littoral Sud Ouest de Madagascar, le Menabe, abritant la forêt de baobabs géants, a pesé lourd sur les recettes du tourisme l’année dernière. Le tourisme a généré près de 780 millions de dollars de recettes en 2016. La région Menabe y a contribué pour beaucoup. « C’est la deuxième destination prisée des touristes étrangers après Nosy be », déclare Roland Ratsiraka à l’ouverture du salon ITM.
L’arrivée des paquebots croisiéristes en est la première explication, selon le directeur exécutif de l’office du Tourisme de Menabe, Hoséa Randria­manantena. « Nous n’avons jamais accueilli de paquebot avant 2016 », précise-t-il. « L’Allée des baobabs est réputée internationalement et c’est le produit qui attire notamment les crosiéristes asiatiques comme les Japonais et les Chinois. Nous en recevons au minimum deux paquebots par mois. Le nombre de touristes a ainsi quadruplé en une année », ajoute-t-il. « Un paquebot amène quelque cinq cents touristes. Un avion spécial a fait juste un détour de quelques heures, il n’y a pas longtemps, transportant des Japonais qui voulaient juste constater l’Allée des baobabs. » L’office du Tourisme de la région a déployé des efforts dans la promotion de la destination Menabe.

Offres
Un magazine international a classé l’Allée des Baobabs parmi les dix lieux étranges et merveilleux à visiter absolument en 2017. La forêt de Kirindy qui abrite notamment les «fosa» et les lémuriens diurnes et nocturnes fascine les touristes. De même que le parc national Kirindy Mite qui se trouve un peu plus au Sud, qui est la niche préférée des flamants roses, lesquels sont introuvables ailleurs sauf à Tsima­na­petsotsa, dans la région Sud Ouest. Les plages de Kimony, le voyage sur la rivière Tsiribi­hina ou les fameux Tsingy de Bemaraha sont les autres produits phares de la région Menabe. « Nous faisons face à des insuffisances d’infrastructures d’accueil mais deux nouveaux grands hôtels trois étoiles sont actuellement en construction », informe le directeur. Un grand festival dénommé «Baobab-fosa» dont le concept est de marier ces deux produits pour attirer encore plus de touristes, se tiendra du 20 au 22 juillet à Morondava. « Le nombre de « fosa », prédateurs endémiques de Madagascar diminue considérablement, aussi, la manifestation vise également à protéger l’animal », souligne Hoséa Randria­manantena. Une marche pour la sauvegarde du «fosa», des courses en tout genre, des animations culturelles avec des artistes de renom animeront cette première édition. Une grande statue du «fosa» est prévue être transportée sur l’allée des baobabs à cette occasion.

Mirana Ihariliva

Source > http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/le-menabe-au-top-de-son-rayonnement/

Partagez
Partage avec tes amis










Submit