Madagascar est une merveilleuse île de saveurs. Ses spécialités culinaires, salées ou sucrées, se déclinent en plusieurs variétés. Parmi les préparations sucrées figure le koba ravina. Préparé à base de farine de riz et de pistache, cet encas sucré est servi en collation ou bien comme dessert. Vous en trouvez partout dans le pays. Sa saveur très prononcée lorsque vous goûtez aux pistaches fourrées dans la pâte de riz le démarque.

Le mot « koba » veut dire pâte et « ravina » signifie feuilles. Autrement dit, pour concocter ce gâteau ou ces galettes, vous préparez de la pâte de riz dans laquelle vous introduisez des cacahuètes grossièrement moulues. Ensuite, vous ficelez le tout dans des feuilles de bananier ou de « longoza » (vous avez certainement entendu parler de cette plante que Dior exploite en cosmétologie afin d’en tirer de l’huile essentielle).

Selon la région, il y a deux sortes de koba ravina : les galettes et le gâteau. Les régions côtières ont l’habitude des galettes. Le gâteau est plutôt la spécialité des hauts-plateaux. Le principe est cependant le même. À défaut de feuilles de bananier, les cuisinières de la côte Est notamment de Mananjary utilisent les feuilles de longoza. En arrière-pays, surtout sur les hauts plateaux, le koba ravina remplace le gâteau. Il se présente alors comme un énorme rôti ficelé, sous une forme cylindrique, longue d’un mètre environ.

Le délicieux koba ravina fait le bonheur des grands et des petits. Vous ne pourrez pas y résister, c’est sûr !

Partagez
Partage avec tes amis










Submit