Il y a mille raisons de voyager à Madagascar. L’une d’entre elles est la découverte de la culture malgache. L’art funéraire en est une facette. Dans ce domaine, chaque ethnie a ses spécificités. Mention spéciale pour l’art funéraire mahafaly.

Les Mahafaly sont des nomades. Quoique vivant en majorité dans le Sud de la Grande île, les membres de cette communauté se déplacent de temps en temps en fonction des récoltes, selon la saison. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles, de nos jours, la sépulture des plus aisés sont érigées aux abords des routes principales. Le touriste de passage a de quoi admirer les tombeaux mahafaly car de tels monuments représentent tout sur la vie des défunts.
Pasteur, le Mahafaly accorde une importance particulière aux zébus. Ce sont des signes de richesse et de noblesse. Ainsi, la partie supérieure des tombes est décorée avec des cornes de zébus dont le nombre est en fonction de la fortune et de la notabilité du défunt. Dans l’art funéraire mahafaly, chaque objet essentiel s’échange avec un zébu. Les aloalo, le vatolahy, les tsifankazo et le cercueil se monnayent contre des zébus. Chaque objet relate la vie du défunt. L’aloalo, par exemple, est une sculpture en bois qui représente toutes ses activités de son vivant.
Derrière les tombeaux mahafaly se cache une autre vie, celle des Ancêtres. Ce peuple nomade croit en la vie éternelle. Une personne qui décède ne meurt pas, elle passe à une autre vie selon un de leur dictons disant que : « Une maison, c’est pour la vie ; un tombeau, c’est pour l’éternité ».

Partagez
Share on Pinterest
Partage avec tes amis










Submit